Aller au contenu principal

SKETCHPAD : extension du domaine des images

juillet 19, 2019

« SKETCHPAD – Quand nos enfants seront adultes« 

 Topographie de l’art, Paris, jusqu’au 27 juillet 2019

Sketchpad est à l’origine un programme informatique écrit en 1963 pour ouvrir les images. A travers ce titre Barbara Polla et Nicolas Etchenagucia, exposent des artistes choisis à dessein, après avoir présenté certains d’entre eux à Analix Forever (Genève) . Elles et ils créent des essais et des suites de romans visuels bergsoniens du futur. La mémoire volontaire ou non du futur s’y fomente. Il s’agit en fait d’études aussi critiques que visuelles en de « moving images » porteuses d’émotion. Mais quand nos enfants seront adultes, l’évolution des technologies sera telle que le champ de créativité reste un abîme. Ce qui n’empêche pas aux artistes invités de le « combler », et ce,  de la technique la plus simple (le dessin) aux plus sophistiquées.

Andreas Angelidakis propose ses cités utopiques et Yves Netzhammer y poursuit aussi ses figurations tandis que Julien Serve se moque de nos complaisances envers ces miroirs magiques que sont devenus nos selfies. Miltos Matenas lui emboîte le pas mais en proposant des fils rouges à l’Internet. Charalambos Margaratis se « replie » sur le fusain pour créer de nouvelles donnes aux masses volumiques tandis que mounir fatmi tend ses mandalas hors fixations. Ils deviennent des cordons ombilicaux d’un nouveau genre tandis qu’Eva Magyarosi et Ayce Kartal ramènent à un sortilège de la présence et à un retour à l’enfance (de l’art et de l’existence).

Ce kaléidoscope crée une architecture des images qui – du fameux « Théâtre Optique » d’Emile Reynaud (1892) à la joie de « faire illusion » du Robot Drafstman – propose des prospectives et des extensions au domaine de l’image. Preuve que tout Sketchpad et quelle qu’en soit la nature, en son essence même, ne se limite pas aux êtres et objets relevant typiquement de la signification commune du quotidien. S’instaure une mythologie où se recensent par avance des situations insolites et des centres de gravités inconnus.

Jean-Paul Gavard-Perret

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :