Aller au contenu principal

Herbes folles et roses trémières tout l’été à Analix Forever Moving Art

juillet 16, 2019

Les expositions « L’Herbe entre les pavés (et les roses dans les phallus) », « 50 nuances de bleu » et « Les Gens de Chêne-Bourg » sont ouvertes au 10 rue du Gothard, 1225 Chêne-Bourg tout l’été le Mercredi et Jeudi de 14 à 19h et sur RV (barbara.s.polla(at)gmail.com)

La vidéo de Mimiko Türkkan ci dessous illustre en 3 minutes et 56 secondes 3 de jours de vernissages, trois jours de fête, d’échanges, de lectures, de performances, de champagne et de poésie… Merci Mimiko d’être venue tout exprès d’Istanbul pour être avec nous et immortaliser ces trois premiers jours des 28 prochaines années !

 


Analix 2.jpg

L’herbe pousse entre les pavés mais en échappe. Insignifiante elle est essentielle. Elle reste le vivant face à la violence. Bref elle demeure symbole d’existence et qu’importe qu’elle soit « mauvaise » ou non. Quant aux roses dans le phallus Celine Cadaureille rappelle combien elles appartiennent au cycle féminin de toutes renaissances.

Par leurs photos, broderies, etc, les divers artistes proposent des images où la capacité à devenir humain existe toujours à travers des poussières de lumière, des haleines de charbons ardents qui s’inscrivent en faux contre les espaces d’ombre. Tout devient de l’ordre d’un organisme là où flotte dans l’air cet intervalle entre l’être et le non être. Existe une suite d’apparition à travers l’ombre de la lumière qui en l’aire de divers lieux absorbe et retient au sein d’apparitions voire de fantômes qui flottent dans l’atmosphère.

analix-foreve.gif

Nous nous éloignons ainsi de ce qui est censé se passer en paroles pleines des vertus.  Mais à l’inverse tout fleurit au grand jour et avec humour loin de ce qui souvent est confit de ces bassesses. Celles-ci peuvent faire les délices nocturnes mais  à la lumière du soleil elles n’apparaissent plus que comme honte et saleté. Filles non fardées les œuvres choisies avec intelligence et finesse par Barbara Polla mélangent le haut, le bas mais sans appeler de leurs voeux la souillure ni la chasteté. Bien au contraire. Et tout prend un caractère subtil et merveilleux.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Publicités
No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :