Aller au contenu principal

SKETCHPAD – Vernissage demain @Topographie de l’Art

juillet 2, 2019

Cette exposition, consacrée à la vidéo d’art et d’animation et au dessin qui les préfigure, découle d’un double amour. Amour pour la vidéo, amour pour le dessin. Depuis plusieurs années, Barbara Polla propose des expositions de vidéos à Topographie de l’Art, et y a présenté plusieurs séances de VIDEO FOREVER. Quant au dessin, il est l’un des piliers des expositions présentées dans ce lieu magique, dans le cadre d’ « imagetexte » notamment. Suivant cette filière, l’exposition comprendra aussi bien des dessins (tels ceux de mounir fatmi et de Miltos Manetas), que des vidéos (Andreas Angelidakis, Yves Netzhammer, Joachim Olender) et même les deux ensemble (Ayce Kartal, Eva Magyarosi, Charalambos Margaritis, Julien Serve). Amours conjointes, donc, pour le mouvement, les combinaisons et les équilibres dynamiques. Un équilibre instable, ici, entre images apparemment fixes (les dessins), qui reflètent le désir de figer, à travers et grâce à la main de l’artiste, une situation, un moment, un sentiment fugaces, et les images animées (vidéos) qui reproduisent le phénomène des flux qui régissent l’ensemble de notre environnement. Le titre de l’exposition, Sktechpad, se réfère à l’utilisation de l’ordinateur pour « animer ». Mais l’ « animation », comprise comme le fait de donner mouvement et vie à l’image par un artifice, précède évidemment les premiers balbutiements informatiques. Le fameux « Théâtre optique » d’Emile Reynaud remonte notamment à 1892 ! Quant au désir et à la joie de « faire illusion », ils sont, eux, immémoriaux. Sketchpad (aka Robot Draftsman) est un programme informatique révolutionnaire, crée en 1963 par Ivan Sutherland, un logiciel pionnier des HCI (Human-Computer nteractions), ancêtre des programmes d’aide au design, pionnier des « computer graphics ». Mais Sketchpad est aussi l’esquisse – sketch – et le bloc-notes – pad. Un monde de tentatives. Le sous-titre de SKETCHPAD, quand nos enfants seront adultes, indique la volonté de l’exposition de s’adresser également aux enfants qui pourront, en la traversant, reconnaitre des signes, des éléments de vocabulaire narratifs qu’ils trouvent dans leurs propres histoires. Le rapport qu’un enfant entretient avec ses sens est davantage teinté de croyances que celui de l’adulte et de ce fait la dimension que prennent les choses, la mise en lumière et la présence de la machinerie (révélant des trucages visibles ou non) sont appréhendées de manière plus aiguë par les enfants. À la fois ludique et réponse à ce besoin irrépressible de métamorphose si cher à l’être humain dès et surtout dans son plus jeune âge, l’animation construit une facticité, une fausse cohérence qui influe sur la perception du spectateur, tout en intégrant l’émotion. « Moving images » : porteuses d’émotion. Mais quand nos enfants seront adultes se réfère aussi à la réalité du mouvement des créations elles-mêmes et à notre conscience que l’évolution des technologies est telle que le champ de créativité de l’animation est d’une ouverture vertigineuse, alors même que certains artistes continuent de dessiner patiemment des centaines d ‘ images pour créer une minute de vie en vidéo.

Les enfants apprécieront tout particulièrement le workshop proposé par Charalambos Margaritis, le 10 juillet, et « quand ils seront adultes », ils viendront, le même 10 juillet, à 19h, pour un VIDEO FOREVER spécifiquement consacré à l’animation (animé par Paul Ardenne, Nicolas Etchenagucia et Barbara Polla).

Plus d’informations, ici

Publicités
No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :