Aller au contenu principal

THIS IS MY BODY

octobre 31, 2018

capture-d_ecc81cran-2018-10-23-acc80-13-27-22.png

capture-d_ecc81cran-2018-10-23-acc80-13-27-22.png

En donnant ce titre à la projection exceptionnelle de 50 vidéos pendant une durée d’un mois à Genève, mounir fatmi indique clairement l’importance primordiale de son œuvre vidéo dans l’ensemble d’une création plus-que-plurielle. Après avoir montré en juin 2018, au Musée de l’Élysée à Lausanne, 21 vidéos en screening, avec THIS IS MY BODY, c’est la première fois que fatmi montre la quasi totalité de sa production vidéo dans une exposition. Grâce à une nouvelle collaboration entre Analix Forever et Art Bärtschi & Cie, ce sont vingt ans de création à découvrir au Loft : de 1997 à 2017.

mounir fatmi, faiseur d’images, fait écran de tout, de nos ambiguïtés, de nos peurs et nos désirs, de nos solitudes et de nos rêves, de nos mondes et de nos mots. Et avec ses images singulières, l’artiste agite nos émotions au cœur d’un environnement à la fois profondément inspiré et puissamment créatif. Le tout au son de musiques imaginaires parfois effrayantes, toujours hypnotiques.
Tous les mots du monde ne peuvent parler de solitude
Je veux des mots qui accueillent l’étranger dans son pays d’exil
Je veux des mots qui ressemblent à des mains qui tremblent
Tous les fragments du monde ne formeront pas un seul mot
Si seulement les rêves étaient sous titrés…

Les vidéos de mounir fatmi, d’une certaine manière, sont ce « sous-titrage », cette révélation de ses rêves que l’artiste appelle de ses vœux.

THIS IS MY BODY : l’image est tirée des Ciseaux (2003). Pour réaliser ce joyau qu’est la vidéo Les Ciseaux, fatmi a utilisé et monté les scènes d’amour censurées (coupées au ciseau…) du film Une minute de soleil en moins, de Nabil Ayouch. Avec ses Ciseaux, fatmi « recoud », répare, et réalise une triple magie : sauvegarde du film original de Nabil Ayouch ; critique frontale de la censure ; et discours sur l’amour. D’un film d’amour tronqué de l’irréductible beauté de l’érotisme, mounir fatmi, comme le dit Nicole Brenez, refait un film d’amour. Un film d’amour des images : fatmi les étreint, inlassablement, jour et nuit. Ses images sont son corps.

Et au cours de la création vidéo, fatmi crée aussi des photographies. Le langage des fleurs, la série photographique, montre l’homme et la femme qui tentent un face à face, une union presqu’impossible. Presque.

Analix Forever remercie Barth Johnson et Art Bärtschi & Cie d’accueillir cette exposition exceptionnelle au LOFT.

La série de photographies de mounir fatmi C’est encore la nuit est exposée en parallèle à Analix Forever, 2 rue de Hesse, jusqu’au 17 novembre.
Et retrouvez la vidéo NADA de mounir fatmi à LOOP, Barcelone, du 20 au 22 novembre.

capture-d_ecc81cran-2018-10-23-acc80-13-27-22.png

By giving the title THIS IS MY BODY to the exceptional, month-long presentation of fifty videos in Geneva, mounir fatmi stresses the particular importance of his videos in the context of his multifaceted work. Following the screening of twenty-one videos at the Musée de l’Élysée in Lausanne in June, 2018, THIS IS MY BODY is the first presentation of nearly all of fatmi’s videos in a single exhibition. Thanks to the renewed collaboration between Analix Forever and Art Bärtschi & Cie, twenty years of creation, from 1997 to 2017, are to be discovered in the Loft.

mounir fatmi is a maker of images, images of everything—our ambiguities, our fears and our desires, our solitude and our dreams, our worlds and our words. And with his singular images, the artist stirs up our emotions through an environment that is both deeply inspired and powerfully creative, all to the sound of imaginary music, sometimes frightening and always hypnotic.
All the words of the world cannot speak of loneliness
I want words that welcome the stranger in his country of exile
I want words that look like trembling hands
All the fragments of the world will not form a single word
If only dreams were subtitled…

mounir fatmi’s videos are like subtitles, revealing dreams he has brought to life.
THIS IS MY BODY: the image is from Ciseaux (Scissors) (2003). To make this jewel of a film, fatmi edited together censored scenes of a couple making love, literally cut with scissors from the film Une minute de soleil en moins (A Minute of Sun Less) by Nabil Ayouch. With Les Ciseaux, fatmi “re-sews,” repairs and re-edits, creating a kind of magic threefold: first, preservation of Nabil Ayouch’s original film; second, an outspoken criticism of censorship; third, a discourse on love. From a fragmented film about the irreducible beauty of the erotic, mounir fatmi, as Nicole Brenez says, is remaking a film about love—and a film about the love of images. fatmi embraces them tirelessly, day and night, his images becoming one with his own body.

And during the creative process, fatmi also makes photographs. His photographic series Le langage des fleurs shows a man and woman face to face trying to connect, to come together in a union that is almost impossible… Almost.

Analix Forever thanks Barth Johnson and Art Bärtschi & Cie for welcoming this unique exhibition project at the LOFT.

Please also visit Analix Forever in Geneva where photographs by mounir fatmi are exposed until November, 17.
And attend LOOP, Barcelona, to further enjoy the video NADA by mounir fatmi, November 20-22.

capture-d_ecc81cran-2018-10-23-acc80-13-27-22.png

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :