Aller au contenu principal

Gianluigi Maria Masucci à Paréidolie

août 29, 2018

parecc81idolie2018_gifsign.gif

phosphènes

Gianluigi Maria Masucci

schermata-2018-08-22-alle-16-57-10.jpg

Samedi 1er Septembre à 11h & Dimanche 2 Septembre à 14h

Performance proposée par ANALIX FOREVER, à l’invitation de PARÉIDOLIE
(J1 23 quai de Joliette, Marseille)

Encre, papier, corps, livres, mains, flux.
phosphènes, du grec phos et phanie, la lumière qui paraît, qui émerge…
Durée : trois heures.

« Regarder l’autre dans les yeux
comme une caverne obscure
attendre que scintille
la mise en mouvement
l’oscillation entre énergie et mouvement
entre l’encre et le papier
l’eau coule comme l’encre
en cercles concentriques
traverse mon corps et
s’échoue sur le papier »

Gianluigi Maria Masucci

Paroles d’artiste : « La direction des yeux, l’orientation des pointes des pinceaux, la trajectoire du corps dans l’espace : ce sont quelques-uns des éléments de base à travers lesquels je crée une relation osmotique entre le dessin et le contexte. Une recherche constante, qui traverse de multiples champs, se perpétue comme l’écoulement de l’eau ; une géographie intérieure ; une sémantique liquide. Le flux de signes – encre sur papier – est le résultat du partage des différentes dynamiques, y compris l’action des personnes présentes dans l’espace, dont l’attention est captée par les formes visibles et invisibles des interactions qui se jouent dans le contexte de la performance. J’agis comme intermédiaire entre le support et l’environnement, comme un diapason capable de catalyser les états et les images produites dans l’ensemble de la zone concernée. »

« Ma recherche se développe au travers de pratiques de travail quotidiennes qui partent de l’observation d’un sujet et qui sont dirigées, dans un second temps, vers la création d’un univers de signes multimédias qui dérive à la fois des matériaux collectés à partir du réel – l’archive – et de mon corps – le vécu. La spécificité de mon travail trouve son origine dans l’étude du mouvement des corps, mouvement rendu en un flux continu de matériaux (encres, émail, graphite). Je crée ainsi un dialogue entre le lieu de la recherche, le corps et l’espace de travail et crée un laboratoire expérimental continu et fluide de perception, de mémoire et de création. »

En savoir plus, ici
capture-d_ecc81cran-2018-04-30-acc80-17-16-19-e1527252948137.png

parecc81idolie2018_gifsign.gif

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :