Aller au contenu principal

Love (sometimes) kills

juillet 6, 2013

ok_1

In these four big three-dimensional collages (110 x 190 x 15 cm each) expressly realized for the Coda Museum Exhibition, Andrea Mastrovito sums up the relations between the two dichotomous pairs love/death and fiction/reality, confronting the immortal archaic myth of three legendary couples – Paolo and Francesca, Tristan and Isolde, Romeo and Juliet – with the unavoidable destiny of a real medieval couple of lovers such as Abelard and Heloise.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :